SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

DANIELLE et ses petits protégés

DANIELLE et ses petits protégés

Danielle CHEVALIER est née le 28 aout 1949 et vit depuis une quinzaine d’années en Auvergne, une petite maison en pleine nature. Ecrivain, elle consacre aussi son temps aux nombreux animaux qu’elle abrite, qu’elle soigne et qu’elle nourrit.
Pour arriver à faire face aux soins vétérinaires, aux achats croquettes et boites pour chats et chiens (après plusieurs années de chômage, petite retraite), elle met en vente, avec la complicité de la SNDA, trois de ses livres à commander par courrier à son adresse :
Danielle CHEVALIER
Villejaleix
03420 St. Fargeol

Un livre de nouvelles est proposé au prix de 12 euros, port compris : “Petites vies ordinaires du temps ancien”. Ils sont trente-sept hommes et femmes du 19éme siècle, courageux, habités de bonté, d’astuces, de bêtise ou de méchanceté, mais toujours luttant contre le sort. Chacun de ces êtres a une histoire, terrible ou simple, courte car la vie ne durait guère à l’époque. La terre, la guerre, la solitude, le froid et la faim. Chaque jour était un combat, chaque existence un “ défi ”.

Deux romans, 1er et second tome, vendus ensemble, sont proposés au prix de 26 euros, port compris :
Les hommes de peine (tome 1)
A la fin du 19éme siècle, la famille Verger (Baptiste le père, Mélanie la mère, Thibaut leur fils, et les animaux) vit dans le village de Montbaroc. Ce sont des paysans qui ne connaissent qu’une loi, celle de la nature imprévisible qui attache l’être à ses besognes, bien souvent au chant du coq.
Pourquoi Charles, le frère de Baptiste, est-il parti de la ferme, laissant dans la peine Auguste le père, entraînant la mère dans la mort ?
Les personnages défilent qui aideront le lecteur à résoudre l’énigme. La Malou, sans mari, qui a élevé son fils Clément. Le Caille, pétri de rhumatismes, ouvrier agricole chez les Verger. Marinou, fille d’un riche propriétaire, qui séduit Clément, le fils de personne.
La guerre de 1870 éclate, les masques tombent, la vérité finit par faire son chemin au milieu des drames et des joies, des certitudes et des interrogations.
La peur des loups (tome 2)
En novembre 1870, Charles Verger est de retour à Montbaroc après vingt ans d’absence. Il retrouve son frère et fait la connaissance de sa belle-sœur et de son neveu. Il est revenu pour eux, mais surtout pour Clément, ce fils dont il a appris l’existence. Les retrouvailles avec Auguste, le père, sont difficiles.
Peu à peu, le bourgeois parisien que Charles est devenu, se nourrit des amitiés du village et redécouvre la nature et les animaux.
L’hiver est là, avec la neige qui recouvre le pays, le rendant plus secret. Les loups affamés se rapprochent.
Dans le village, on parle aussi d’un inconnu qui rôde, un vagabond qui semble épier quelqu’un.
Un soir, sur le chemin de l’auberge…

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr