SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

MOI, FRIQUET, GRAND CHASSEUR …

MOI, FRIQUET, GRAND CHASSEUR …

FRIQUET est né fin juin 2005. Je l’ai ramassé à cinq semaines dans le petit cabanon à bois qui fait partie des abris que je mets à la disposition des chats extérieurs (photo). Je l’ai ramassé dans un état pitoyable. Il était venu se réfugier dans un carton plein de paille et avait un œil qui pendait, l’autre fermé, le nez qui coulait. Coryza. Cette année 2005 a posé beaucoup de problèmes avec cette maladie qui se propageait chez les chats de pleine nature.
Pour Friquet, je me suis battue du mieux que j’ai pu pour le sauver. Il n’a pas été le seul ! Visites véto, comprimés, gouttes à mettre dans son œil unique toutes les quatre heures pendant un mois. Un œil unique au centre duquel une tache s’était formée, qui ne devait absolument pas s’agrandir.
Friquet s’est laissé faire avec la sagesse d’un instinct qui lui disait de m’accorder sa confiance, que sa vie et sa vue dépendaient de ce mois de soins intensifs. Et nous avons gagné ! Dès la fin de l’été 2005, Friquet grimpait dans les arbres à s’y rompre le cou. Il dévalait les champs pentus, ne craignant pas le vent qui commençait à pousser au ciel ses nuées noires.
Et surtout, surtout, pour se venger de son handicap, Friquet prit un plaisir fou à faire de la chasse aux souris, aux mulots, son passe-temps favori. Même si je n’apprécie pas les petites victimes qu’il m’amène, que dire ! Ainsi est le chat. Et Friquet est fier de ses trophées. Il se pavane devant les autres, proie dans la gueule. Lui, un handicapé ? Non, un grand chasseur ! Dédaigneux, Friquet ne laisse derrière lui, à terre, qu’un petit estomac rose dont il n’a que faire.
Friquet est le nom que mes ancêtres paysans donnaient à leurs chats. Je perpétue la tradition.

Cet amour des chats, je le partage avec plusieurs amies, dont Clod’Aria, de Vendée (née en 1915). Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer un de ses poèmes, paru aux éditions “ L’arbre ”. Car les mots de Clod’Aria sont les miens. Les mots de Clod’Aria appartiennent à tous ceux qui consacrent leur temps et leur argent au monde animal.


LES CHATS PERDUS
J’ai soigné les chats des autres
les galeux les croûteux
les sans maître
ceux qui griffent
ceux qui chient mou
ceux qu’ont pu d’poil
sur le caillou
ceux qu’on menace
et qu’on poursuit
à coups de balai
ou de fusil
ceux qui se roulent
ceux qui vous lèchent
ceux qui ne vous disent jamais rien
et ceux qu’ont peur de votre main
Les minettes qui vous ramènent
cinq rejetons cachés dans le foin
les vieux matous
qui se souviennent
quant ils sont borgnes et boiteux…

J’les ai soignés
malgré les miens
les biens nantis
les bien soyeux
qui suffoquaient de jalousie
en fermant à demi les yeux
Novembre 2010
Danielle CHEVALIER
Villejaleix 03420 St Fargeol

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr