SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

PIROUETTE ET CASQUETTE

PIROUETTE ET CASQUETTE

« Il n’y a pas de chat ordinaire » Colette

Fin octobre, un ciel de brouillasse plane au-dessus de la vallée et l’herbe tendre se mouille de gouttes en imprégnant les feuilles encore vertes perdues dans les fougères. On s’embarrasse les pieds dans les chemins boueux couverts par les bogues aux poils aigus des châtaigniers.

Des chiens jappent dans le village. Pirouette, la chatte de l’ancienne ferme, frileuse dès les premiers frimas, court réchauffer ses pattes entre les mains de Raymond, son maître. C’est une vieille habitude qu’elle a prise au temps où vivait Vévette. Pirouette aime aussi offrir son pelage blanc tigré noir aux caresses. Mais sans s’éterniser. Car il y a toujours un oiseau perché sur un billot de chêne pour éveiller son instinct de chasseuse.

Pirouette est née dans une grange au printemps 2007 et a été adoptée dès l’âge de deux mois. C’est dire si elle connaît la campagne qui l’entoure. Rien ne lui échappe des coins d’ombre de la maison aux bouchures d’épines colorées par un soleil en moitié d’orange. Le dos rond, les oreilles « cirées », Pirouette attend Casquette, sa grande copine à la robe blanche tachetée de noir. Il est bon de faire un brin de causette en se frottant l’une à l’autre, de boire du lait ensemble et de manger des restes d’assiette sur le bord de la fenêtre. Pirouette laisse le poisson à Casquette. Elle n’a aucun goût pour cet aliment. Elle préfère lisser son pelage désordonné. Casquette finit par faire de même. Puis se redresse d’un basculement de reins avant de gronder tout bas contre une voiture qui passe trop vite sur la petite route. Prémonition ? C’est en effet ainsi que mourra Casquette. Un pneu la heurtera pour l’envoyer rouler dans l’autre monde, celui des ronrons à l’infini du temps.

Pirouette a froid. Elle se faufile dans la maison, s’arrête près du poêle à bois et regarde droit devant elle. Elle observe, à l’affût des sons. Immobile. Elle attend que le Raymond gagne sa chambre pour se coucher. Elle le rejoindra au pied du lit. Et là, elle blottira son nez contre sa queue pour dormir et rêver de mulots à pourchasser jusqu’au milieu des prés de la nature auvergnate.

Danielle CHEVALIER
Villejaleix 03420 St Fargeol

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr