SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

LE PRINTEMPS

LE PRINTEMPS

L’hiver a fini de montrer ses os et de râper les racines des chemins creux. Il s’en est allé vers les horizons lointains, emportant avec lui les rafales de vent qui gèlent les oreilles et le froid qui étrille la peau.
Le printemps force des épaules en peignant de couleurs le flanc des collines. Il se donne la permission de croire que son règne est arrivé. Tout est murmures dans la douceur de l’air. Tout est esprit de paix. On voit dès l’aube la vie changer de figure. Un bouvreuil et un chardonneret becquettent quelques graines jetées dans une cour par une paysanne. Le trèfle et le plantain envahissent les herbes des pâturages, bousculés à pas lourds par un paon qui dresse sa queue en éventail, sûr de sa beauté. Des lézards sortent de la fente des murailles. L’espace est plein de lumière et du parfum des lilas. Jusqu’où devra-t-il s’ouvrir, cet espace bleu, pour que l’été s’installe ? A combien d’heures ensoleillées répondra le printemps ? Il se prélasse, il a toute la saison pour lui. Il aime aussi ses soirées où les vieux parlent encore patois sur le pas des portes. Les derniers vieux du village, au teint buriné et aux mains noueuses. Il garde le goût des temps anciens, le printemps. Et le souvenir de ces enfants que nous étions, cousins et copains qui allions pêcher les écrevisses à la balance, sans comprendre le mal que nous faisions aux animaux. « Faites voir vos musettes, les tiots ? Ben, la table sera bien servie pour le dîner ! », complimentait l’oncle.
Le printemps force des épaules avec des rires dans la gorge. Il donne du bonheur au pays de Combraille. Des mouches bleues mitraillent le cul des bœufs qui les chassent en se frottant contre le tronc d’un chêne. Des abeilles au vol doré se cognent aux carreaux des fenêtres. Une chèvre broute en bord de chemin, la barbiche tremblante, l’œil malicieux. A l’ombre d’une grange, une poule a creusé son nid dans la poussière pour y couver ses œufs.
Allez, le printemps, carillonne, débarrasse les fonds boisés des nuées qui s’attardent. Et laisse lentement, sans jalousie, venir l’été dans le frémissement des champs de blé.

Avril-mai 2014

Danielle Chevalier
Villejaleix
03420 St-Fargeol

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr