SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

BAMBIE

BAMBIE

Seule, elle est seule et découragée après avoir tant cherché sa mère dans les bruyères en ondes brunes. Elle sort d'une nuit froide et peu éclairée par une lune sans contour. Un vent de fin mars ronfle au-dessus des bois hérissés de genêts. Trempée après une courte pluie, couchée dans la soie verte de l'herbe, BAMBIE guette le lever du jour, le premier rayon qui crèvera les coulées du brouillard. Elle observe de tous ses yeux, de tous ses sens, cette nature pleine d'étrangeté, de dangers et de tristesse. Le cri d'une buse la fait sursauter. L'oreille tendue, elle se redresse, se plante en terre, et finit par se cacher dans une haie feuillue. Seule, elle est seule. Et si petite... si petite...

Bambie s'ébroue. Elle sait qu'elle ne peut demeurer dans la haie. Son instinct lui dicte d'avancer jusqu'à une murette qui longe le basalte d'une route. Et c'est aussitôt la rencontre avec un homme qui l'effraie moins que la buse. Elle se laisse prendre. Que peut-elle faire d'autre ? Cet homme n'a pas l'air malveillant, qui l'enveloppe dans sa veste. Où la mène-t-il ? Vers quel destin ? Bambie ne restera guère avec son sauveteur et sa famille. Des complications avec la société de chasse s'annoncent. Il faut se séparer de l'animal.

Le matin est à peine avancé. Denise vaque à ses tâches quand elle voit arriver, de son perron, un couple surprenant. Bambie est recroquevillée sur elle-même dans les bras de l'homme. On dirait un Chihuahua ! Denise a l'habitude de recueillir des animaux domestiques. Pourquoi refuser d'aider ce bébé chevreuil ? Elle décide de remettre Bambie en forme avant de la porter dans un centre agréé.

Pendant une dizaine de jours, Bambie est chouchoutée. Elle se montre douce et gentille, suivant Denise pas à pas dans la maison, montant aux étages, jouant avec les chiens et les chats. Elle avale ses biberons de lait de chèvre avec gloutonnerie. Tendresse, léchouilles, la petite bête est adorable. Elle broutille l'herbe dans les enclos des chats, goûte au feuillage qu'elle apprécie particulièrement. Elle devient une vedette visitée et honorée par tout le monde, gendarmerie comprise.

C'est la mort dans l'âme que Denise se résout à emmener Bambie à Tours, dans une grande cage confortable, et avec maintes escales pour lui donner son biberon. Pour le voyage, elle a une autorisation spéciale. Tours ? C'est le siège de l'association "Sauve qui Plume" qui a pour mission le sauvetage de la faune sauvage d'Indre-et-Loire. Bambie y vivra sept mois avant d'être placée au parc zoologique du Pescheray à côté du Mans. Il n'était pas possible de faire autrement. Et Bambie est à jamais protégée des chasseurs dans un parc immense où les touristes viennent l'admirer. "Elle n'y est pas mieux que chez moi", dit Denise, "avec les chèvres, les ânes, les poules, les chiens, les chats qu'elle adorait. Si je n'étais pas si vieille, je passerais un agrément pour recueillir et sauver les accidentés de la vie, ces bébés orphelins de la nature".
Porte-toi au mieux, belle Bambie. Denise t'a dans son coeur pour toujours.

Danielle Chevalier
Villejaleix
Novembre 2016

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr