SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Chroniques de la campagne

NEIGE et ARTHURETTE

NEIGE et ARTHURETTE

NEIGE (photo 2) était un chat adorable. Tout blanc avec un œil bleu et un œil vert. Récupéré avec son frère à l’âge de 5 ans dans un état de peur continue, il a fallu quelques semaines pour qu’il se sociabilise. Les années passant, changement total d’attitude : Neige allait systématiquement aux gens, curieux des autres et avide de caresses.

Je parlerai davantage de Neige et de son histoire dans un prochain article. C’est son amitié avec ARTHURETTE que je tiens à évoquer ici. Pourquoi ces deux animaux, si différents de nature, avaient-ils de l’attirance l’un pour l’autre ? Ils se couchaient côte à côte (cela pouvait durer des heures) ou démarraient un bout de route ensemble. Neige était-il aimanté par la forte personnalité de cette femelle hérisson ? Comme elle, il levait le nez pour humer l’air. Comme elle, il prenait parfois l’allure hésitante. Tous deux semblaient en bavardages, en échange de points de vue !

Arthurette habitait dans la cave de la maison, été comme hiver. Une boîte en carton, de la paille, et c’était le bonheur. Surtout en période d’hibernation. On dit que le poids maximum d’un hérisson est de 1200 grammes. Je crois qu’ Arthurette devait peser pas loin du double ! Très longue, très ronde. Aussi bien diurne que nocturne (un hérisson est plutôt nocturne). Elle mastiquait les croquettes au poulet/bœuf mises à disposition dans la cave où il y a toujours de l’eau. Des croquettes que les chats partageaient volontiers avec elle. Le bruit qu’elle faisait en se goinfrant ! Et quand Madame s’énervait, elle grognait, soufflait, grattait rageusement la terre. Un personnage hors du commun, cette femelle hérisson qui, n’ayant pas peur de moi, me regardait les yeux dans les yeux.

Mère à plusieurs reprises (une mise bas par an en ce qui la concernait), je me souviens d’un soir où elle se promenait avec ses petits dans le champ. Tout à coup, un de mes chiens renifla le groupe. Pris de panique devant ce gros inconnu hirsute, les bébés se mirent à crier comme de véritables cochons qu’on égorge. Quelque chose d’inimaginable…

Arthurette est morte à 9 ans. Je ne l’ai pas revue comme les autres fois en avril. Et je n’ai jamais trouvé sa dépouille. Des quatre derniers enfants qu’elle a eus, deux ont disparu dans la nature, un s’est envolé sous mes yeux dans les griffes d’un hibou grand-duc, l’autre vit en compagnie des chats à Villejaleix, dans la grange ou dans la cave selon l’humeur. Je l’ai appelée SOPHIE. Elle a déjà bon poids. Faut dire qu’elle “plonge” toutes les nuits dans les croquettes, comme sa mère. Et bien malvenu celui qui la dérange.
Neige est décédé à 18 ans, la même année qu’ Arthurette. Quelque chose me dit que les deux compères continuent à se fréquenter dans l’autre monde avec des discussions sans fin…

BONNIE (photo 1) a accompagné Gaspard dans son « errance-nature » en 2007 avant de se réfugier chez moi, à Villejaleix. Je viens d’avoir de ses nouvelles. Il semblerait qu’elle fugue sans arrêt. La vétérinaire d’Auzances (Creuse) l’a récupérée et elle a recontacté le maître en précisant qu’elle allait « lui faire la leçon ».

Bonnie est douce, attachante. J’aimerais qu’elle ne termine pas sous une voiture ! J’aimerais qu’on ne la laisse plus traîner ainsi et que Bonnie trouve son équilibre au près de quel qu’un de responsable.
Si vous croisez son chemin d’errance, me contacter.

Danielle CHEVALIER
Villejaleix / 03420 St. Fargeol

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr