SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Thèmes

Ayez du chic, renoncez à la fourrure

Ayez du chic, renoncez à la fourrure

La fourrure n'est pas un signe de raffinement. En porter est signe d'insensibilité. Elle est le symbole des angoisses, des cris, des souffrances de tous les animaux sauvages capturés, piégés, gazés, empoisonnés ou élevés pour leur fourrure.
Issues d'agonies et de meurtres, la fourrure reste entâchée d'une tarre indélébile. porter un vêtement fait de multiples dépouilles d'animaux, revient à promener sur soi un cimetière ambulant.

Pour un seul manteau, il faut :
Ecureuils, 200 à 300
Visons, 60 à 100
Lapins, 40 à 50
Chats, 25 à 40
Renards, 15 à 25
Castors, 25 à 35
Chiens, 15 à 20
Lynx, 8 à 12
Chinchillas, 70 à 200
Kangourous, 20 à 30
Zèbres, 6 à 8

Les animaux élevés pour leur fourrure souffrent de troubles profonds dûs à leur captivité. Ils sont enfermés dès leur naissance jusqu'à leur mort dans de petites cages dont le grillage provoque des blessures sous leurs pattes. N'ayant connu dans leur existence que l'intolérable privationd e liberté, la puanteur des lieux d'élevage, ces animaux subissent encore une mort douloureuse. Ils sont massacrés par injection dans le coeur, électrocution, désarticulation, asphyxie, empoisonnement, décharge de carabine.
Les animaux sauvages sont pris dans des pièges qui les retiennent ou les suspendent par une patte, broient leur chair et leurs os, les étranglent. Ils mettent longtemps à mourir de faim, de froid. Ils sont empoisonnés, gazés, capturés dans des boîtes à fauves, dans des nasses où ils sont noyés. Ils sont chassés par déterrage, pratique cruelle pour les animaux sauvages, mais aussi pour les chiens, contraints après dressage de se battre avec eux au fond des terriers.

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr