SNDA
Société Nationale pour la Défense des Animaux
"Au coeur de la dignité humaine, se trouve aussi la justice envers les animaux."
ACCUEIL OPINIONS CONTACTS LIENS

> L'ASSOCIATION

> THEMES

> CAMPAGNES

> ARCHIVES

> CHRONIQUES

> Thèmes

Elevages concentrationnaires

Elevages concentrationnaires

Les animaux (volailles, porcs, veaux, agneaux, etc.) sont enfermés et entassés dans des bâtiments. Aucun accès au plein air, au soleil, au paturâge. Les jeunes ne joueront jamais dans les prés. Torturés par la privation de mouvement, les animaux souffrent physiquement et psychiquement. Pour les maintenir en survie, ils sont médicamentés à outrance. Au nombre de cruautés infligées à ces animaux, il faut notamment compter le cisaillage des canines pour les porcs, l'équetage et pour les volailles, la coupe du bec. Les veaux séquestrés à vie dans une caisse étroite, y resteront paralysés environ 100 jours.
Elevages inadmissibles : il y a suffisament d'espaces verts disponibles pour laisser vivre normalement les animaux, tout en leur assurant des abris efficaces contre les intempéries.
Les truites d'élevage, serrées dans des bassins surchauffés, sont victimes de maladies dues à leur surnombre et à la captivité.
Les animaux élevés dans des conditions atroces ne fournissent qu'une nourriture malsaine, dispensatrice de maux pour les consommateurs.
Certaines personnes renoncent à manger de la viande, d'autres en réduisent la quantité, sélectionnent et exigent des produits provenant de l'agriculture biologique, élevage fermier en liberté ou avec un accès au plein air.
Restez vigilant. Avant d'acheter un produit, renseignez-vous et lisez les informations affichées ou inscrites sur les emballages.
Ce qui motive avant tout les végétariens, c'est de ne pas participer aux énormes souffrances qu'endurent les animaux avant de finir dans notre assiette.
Le végétarisme contribue à la lutte contre la pollution que nous connaissons. En effet, peu de gens savent que l'industrie de la viande est une des principales sources de pollution : la culture intensive des céréales pour les "animaux de boucherie" épuise les terres cultivables, les cours d'eau sont saturés en nitrates et pollués par les rejets des élevages industriels (pollution par le lisier en Bretagne).
Qui dit élevage dit aussi transport d'animaux vivants dans des conditions inacceptables pour tout être sensible (l'abattage sur des lieux proches des lieux d'élevage intensif et donc le transport de la viande frigorifiée est une solution possible).

©Société Nationale pour la Défense des Animaux - Webdesign par DRIVSTER.fr