Famille moutons

Chronique de la campagne de septembre 2018

Chez Marcel, on ne joue pas aux 7 familles mais presque ! Il y a les grands-pères, les grands-mères, leurs enfants et petits-enfants. Ça représente une jolie bande dont il faut s’occuper chaque jour.

La préférée, c’est MOULINUS, une brebis de onze ans, toujours sur les pas de son maître, à le frôler, à l’observer. Elle voudrait « prêter la main » pour tout ! Marcel l’appelle son pot-de-colle. Difficile de se bouger sans avoir Moulinus dans les jambes, que ce soit dans l’étable ou dans les champs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce début juin, le ciel reste trouble, partagé entre pluies et soleil. Vont-ils enfin se taire, ces grondements de tonnerre qui se répercutent au loin ? C’est ce qu’espère la maman de Charlotte. Sa dernière fille a neuf jours et elle aimerait passer plus de temps avec elle dans les prés et leur fouillis d’herbes clairsemées de marguerites. C’est qu’elle apprécie déjà cette vie verte, Charlotte. Parfois, elle s’attarde pour admirer le ciel orangé et son soleil cramoisi qui ourle les nuages d’or et de feu. Elle observe aussi beaucoup Marcel. C’est peut-être une seconde Moulinus ?

Le coucou chante, là-bas, dans les bois aux troncs enlacés de chèvrefeuille. Cela étonne Charlotte qui ne comprend pas bien. Y-a-t-il quelqu’un au fond de ces bois ?

Il flotte dans l’air des odeurs d’acacia et de seringa. La famille moutons broute paisiblement. Il en sera ainsi jusqu’à mi-novembre, avant les gros froids. Car c’est dans le chaud de l’étable et de son foin que les moutons patienteront jusqu’au printemps prochain.

Le 16 juin 2018 D.Chevalier. Villejaleix

Fermer le menu