Compte rendu du projet Mayotte par l’association Baylène

Le projet Mayotte est un des nouveaux projets ayant émergé cette année, portant sur la stérilisation des populations d’animaux errants dans régions du monde en voie de développement. Baylène fut contactée par l’Association Gueules d’Amour (association de défense des animaux à Mayotte et fourrière, basée sur Ongoujou, Grande Terre) en Septembre 2017 dans le but de faire venir des étudiants vétérinaires à Mayotte où la situation vis-à-vis des populations d’animaux errants s’avère critique. En effet, ces populations croissent de manière exponentielle causant des problèmes sanitaires (vecteurs de parasites, zoonoses, éparpillement des détritus), écologiques (chiens affamés mangeant les oeufs de tortues sur les plages) et de sécurité (attaques de meutes de chiens). De plus, il persiste un problème éthique : les chiens sont en effet utilisés pour des combats et pour de la défense. Dans ce cas, la soumission du chien est obtenue par la maltraitance. Cette situation méritant attention, d’autant plus par le fait que Mayotte est un département français, ce projet a été modelé durant l’année scolaire 2017-2018 par un groupe d’étudiant, dont le départ était initialement prévu en Juillet 2018. Néanmoins, la situation politique sur l’île était instable et la mission a été reportée pour cause de mouvements sociaux violents. Reconduite pour Juillet 2019, nous avons donc été 4 étudiantes à partir pour le projet Mayotte cette année.

Déroulement de la mission

Vétérinaire à Mayotte

Le projet Mayotte consiste donc en une campagne de stérilisation et d’identification des populations d’animaux errants (chiens et chats confondus).

Nous sommes 4 étudiantes à être parties du 15 Juillet au 31 Juillet 2019. Nous étions une première année, une troisième année et deux quatrièmes années ce qui nous a permis de constituer des binômes équilibrés entre étudiants non expérimentés et étudiants plus expérimentés.

Sur place, une bénévole de l’association Gueules d’Amour nous a prêté sa voiture et son logement se trouvant à Koungou. Ainsi nous avons pu nous rendre quotidiennement au cabinet du Dr BOUYER où nous procédions aux stérilisations et identifications des animaux. Nous étions sur place du Lundi au Samedi matin. Les journées suivaient les horaires de la clinique (9h-12h / 14h-17h). Nous avons bénéficié d’une aide précieuse de l’équipe de capture qui amenaient les animaux le matin à la clinique et les récupéraient le soir. Nous avons pu mettre au point des protocoles d’anesthésie avec le Dr BOUYER qui supervisait et guidait les chirurgies.

Dans un premier temps, nous avons stérilisé et identifié des animaux se trouvant au refuge (issus de captures antérieures) dans l’optique de pouvoir les faire adopter plus tard. Dans un second temps, l’Association Gueules d’Amour a lancé l’opération « Chat Libre » qui fut une invitation auprès des habitants de l’île à capturer les chats errants dans leurs voisinages afin de les stériliser et les identifier. Tous les chats stérilisés ont un marqueur visuel qui est une entaille à l’oreille droite.

Portée médiatique

Le projet Mayotte a suscité beaucoup d’intérêt de la part des médias locaux car c’est la première fois qu’une opération de la sorte se déroule sur l’île. Nous avons notamment été interviewées par la chaîne de TV locale “Mayotte Première” et des journaux locaux afin de sensibiliser la population à la cause animale. Ceci a aussi permis un gain en popularité de l’association Gueules d’Amour.

Chien Mayotte

Bilan de la mission

Durant les quinze jours de la mission (représentant finalement 10 journées complètes de stérilisations), 46 animaux ont été identifiés, 41 animaux stérilisés parmi lesquels :

– 12 chats, 15 chattes (3 pleines, un décès)

– 11 chiens, 3 chiennes

Le bilan de la mission est très satisfaisant sachant que sur 4 étudiantes, la moitié n’était pas autonome en chirurgie. Ainsi, cette mission a été enrichissante d’un point de vue pédagogique puisque nous avons toutes pu apprendre et mettre en pratique des gestes techniques.

Les chirurgies se sont très bien déroulées, le décès n’étant pas dû à des complications opératoires mais à un manque de matériel de la clinique.

 Nous avons toutes été également très touchées par la situation économique et sociale de ce département d’Outre-Mer. Ainsi, nous espérons que notre venue a été bénéfique et a généré une amélioration dans la gestion d’un problème persistant que sont les populations d’animaux errant.

Remerciements

Nous tenons à remercier tout particulièrement nos sponsors notamment la SNDA, pour avoir participé au financement de ce projet, sans lesquels il n’aurait pas abouti.

Nous remercions l’association La Guilde qui nous a permis de mettre en place une cagnotte en ligne et de récolter une grande partie des fonds nécessaires à notre projet.

Nous remercions la mairie de Audenge pour avoir également participé au financement de ce projet.

Nous remercions les bénévoles de Gueules d’Amour pour leur aide précieuse durant toute la mission.

Nous remercions enfin le Dr BOUYER pour sa pédagogie, son savoir et sa patience durant ces deux semaines de mission, ainsi que pour le prêt de locaux et de matériel.