Mission Madagascar par Baylène, juillet 2019

Pour la première fois cette année, la mission Madagascar a été mise en place. Elle est née de la collaboration entre Baylène, l’association humanitaire des étudiants de l’école nationale nvétérinaire de Toulouse, et Mad’Animal Friends, une association de soins vétérinaire de l’île de Nosy Be.

Nosy Be est une île situé e au large de la côte nord-ouest de Madagascar , il s’agit de l’une des principales destinations touristiques du nord de Madagascar.

Ce projet a été rendu possible grâce aux financements de nos sponsors notamment la SNDA (Société Nationale de Défense des Animaux) à hauteur de 1000 euros ; de dons de particuliers à hauteur de 1000 euros ; des actions menées par les étudiants pour récolter des fonds (1200 euros) et de l’aide matérielle apportée par l’hôpital de Rangueil et le laboratoire vétérinaire Virbac (pour une valeur matérielle d’environ 800 euros. L’aide apporté par Guilde qui a rendu les billet d’avion accessible aux étudiant a également été d’une importance capitale.

Photo Madagascar 2019

Le projet consiste en une campagne de stérilisation et déparasitage des animaux errants de l’île de Nosy Faly et de Nosy Be, ne disposant d’aucun service vétérinaire pour chiens et chats. L’objectif étant aussi d’assurer les consultations et chirurgies des chiens de propriétaires pendant toute la durée de la campagne. Ces actes effectués par notre équipe ont été facturés au profit de l’association Mad’Animal friends.

Déroulement de la mission

L’équipe de Baylène accueillie par Mad’Animal friends était constituée de 6 étudiants vétérinaires (quatre en quatrième année, une en troisième année et une première année) et d’un vétérinaire praticien pour former et encadrer les étudiants. Mad’Animal friends est une association montée par 2 expatriés européens qui possèdent un hôtel sur la plage à Dzamandzary. Ils ont aménagé une clinique dans une des pièces de l’hôtel pour accueillir des vétérinaires européens (deux fois par an) venant stériliser et faire des soins aux animaux des habitants de Nosy be. Baylène assure donc une troisième permanence de soins vétérinaires pour l’année 2019. La mission débute le weekend du 13 juillet avec la préparation et l’inventaire du matériel après l’arrivée de l’équipe dans les locaux de Mad’Animal friends.

Nosy Faly (15 au 18 juillet)

Les 4 jours suivants ont été consacrés aux stérilisations d’une vingtaine d’animaux errants sur l’île de Nosy Faly, une île beaucoup moins touristique que Nosy Be.

La première journée fut occupée à l’aménagement d’une clinique avec les moyens à disposition (sans eau courante et sans électricité) dans une salle de classe de l’école du village. Les premières chirurgies ont occupé les 3 journées suivantes. Les habitants locaux apportaient les animaux qui étaient ensuite pris en charge par l’équipe de Baylène pour les chirurgies, puis rendus à la fin de la journée. Les étudiants étaient organisés en trinôme pour chaque animal : 2 chirurgiens et un anesthésiste, donc 2 animaux été opérés simultanément.

Nosy Be (19 au 23 juillet)

Retour et réaménagement de la clinique dans les locaux de Mad’Animal friends puis chirurgie sur les chiens de propriétaires (des expatriés pour la plupart) et animaux errants chaque jour pendant le reste de la durée de la mission. L’équipe s’est déplacé à Ambatoloaka pour effectuer des castrations sur place le 21 juillet. En plus des chirurgies de convenance, des consultations ont été donné par la vétérinaire de l’équipe (toujours au profit de Mad’Animal friends) ainsi que d’autres chirurgies (1 amputation de membre postérieur, 1 exérèse de tumeur vaginale, une gastropexie préventive, et une chirurgie ophtalmique). Les étudiants ayant gagné en autonomie au cours de la mission, un seul chirurgien par animal et un anesthésiste pour plusieurs animaux était suffisant pour cette deuxième partie de la mission, on pouvait donc avoir jusqu’à 4 chirurgies simultanément.

Bilan de la mission

Au total, sur 10 jours de mission, dont 7 journées de chirurgie, 57 animaux ont été opérés. La population locale est reconnaissante du travail effectué bien qu’il a fallu parfois expliciter l’intérêt de la mission, sensibiliser la population. Ces premiers pas ont permis d’amorcer le ralentissement de la croissance des populations d’animaux errants et de sensibiliser les malgaches à cette problématique. Ce travail doit donc être poursuivi pour avoir un impact durable, C’est pourquoi Baylène et Mad’Animal friends ont l’intention de reconduire la mission chaque année.