Actes de cruauté contre des chevaux et des ânes :  la SNDA se constitue partie civile

Depuis le début de l’été, les actes de cruauté contre des équidés et en particulier des chevaux se multiplient dans toute la France. Actuellement, une vingtaine de chevaux, poney et ânes ont été sauvagement mutilés.

La SNDA a décidé de se constituer partie civile, tout comme la Fédération française d’équitation, l’Ordre national des Vétérinaires et les Fondations Brigitte Bardot et 30 Millions d’Amis.

Nous suivrons de près les enquêtes qui ont été ouvertes afin d’identifier le ou les auteurs de ces crimes dans les meilleurs délais. Ces cruautés doivent êtres punies et les sanctions être exemplaires.

Si le mobile reste inconnu, de nombreux éléments donnent à penser que ces actes sont l’œuvre de professionnels qui possèdent une bonne connaissance des équidés. Propriétaires et éleveurs sont inquiets pour leurs chevaux qui, dans les pâturages, sont des cibles faciles. Pour s’organiser et échanger des informations, ils ont créé un groupe Facebook « Justice pour nos chevaux »

Articles en lien avec ces événements

L’Echo républicain – Agression d’un cheval à Sainte-Gemme-Moronval : « La justice sera intraitable » 

Le Monde –  Chevaux mutilés : deux nouveaux cas recensés dans le Jura

France Info – De plus en plus de chevaux sont mutilés ou tués : voici ce que l’on sait de ces attaques