Des nouvelles du centre de réhabilitation des Bonobos en RDC

Rapport final 2019 de l'activité de l'association congolaise les Amis des Bonobos du Congo

Résumé

La subvention généreusement accordée par la Société Nationale pour la Défense des Animaux en 2019 a permis à l’association Congolaise les Amis des Bonobos du Congo (ABC) d’assurer une alimentation riche et équilibrée aux 65 bonobos recueillis au centre de réhabilitation/sanctuaire Lola ya Bonobo, à la périphérie de Kinshasa.

La subvention de la SNDA a couvert la presque totalité des frais de nourriture des bonobos du sanctuaire de mai à septembre 2019, et plus du tiers des frais de nourriture sur l’année 2019 ; nous vous en sommes reconnaissants.

L’année 2019 a vu une recrudescence des arrivées de bonobos orphelins, sauvés du trafic de viande de chasse, en particulier en provenance de la Province du Sankuru, au coeur de l’habitat du bonobo : des six orphelins reçus à Lola ya Bonobo en 2019, cinq venaient du Sankuru ; trois orphelins de plus ont récemment été saisis et sont en route pour Lola ya Bonobo.

Une alimentation appropriée est essentielle à la survie et la bonne santé de tous les bonobos pris en charge à Lola ya Bonobo. Afin d’améliorer la qualité des aliments et la bonne gestion des approvisionnements, l’ABC a introduit plusieurs changements en 2019 :

  • Quelques terrains non-boisés du sanctuaire ont été mis en maraichage pour assurer l’approvisionnement régulier des bonobos en légumes frais ;
  • Des arbres fruitiers ont été plantés dans la forêt et les jardins pour augmenter la production locale de fruits prisés des bonobos ;
  • La gestion des stocks a été confiée à un nouveau responsable des entrepôts et les procédures d’achat et de gestion des aliments ont été renforcées sur la base des recommandations d’une consultante en achats et approvisionnements.

Ces améliorations ont permis de continuer à réduire (légèrement) le cout moyen de prise en charge nutritionnelle des bonobos du sanctuaire, avec un cout moyen de €1,74 par bonobo par jour en 2019.

Saisie et réhabilitation de bonobos

La mission de l’ABC est la sauvegarde du bonobo en RDC. Le centre de réhabilitation/sanctuaire Lola ya Bonobo permet aux autorités Congolaises compétentes d’appliquer les lois sur le commerce et la détention des espèces en danger, élément essentiel pour combattre efficacement ce trafic. L’ABC assure la réhabilitation des bonobos orphelins, victimes du trafic de viande de brousse et saisis par le Ministère de l’Environnement de la RDC ou remis volontairement. La réhabilitation des orphelins demande une approche technique très délicate : soins vétérinaires, prise en charge affective, nutrition appropriée.

L’année 2019 a marqué un triste record pour la saisie de bonobos orphelins, avec six orphelins reçus à Lola ya Bonobo, cinq en provenance du Sankuru. Les bonobos ont été saisi et transférés à Lola ya Bonobo grâce à l’activisme d’une association locale, APPACOL.

Cette province enclavée, située en plein centre du pays, est encerclée par les parcs nationaux de la Salonga et de la Lomami et la réserve du Sankuru. Le nombre d’orphelins reçus montre qu’il y a beaucoup de braconnage à proximité des aires protégées. Les bonobos sont chassés pour leur viande et les orphelins vendus comme animaux de compagnie ou pour leurs supposées vertus magiques.

Afin d’alerter le gouvernement Congolais, les bailleurs de fonds, et les organisations nationales et internationales de protection de la nature, l’ABC a organisé une conférence regroupant une douzaine d’institutions actives au Sankuru en décembre. L’objectif était de créer une “coalition pour le bonobo” qui combatte effectivement le braconnage, et toutes les parties prenantes se sont engagées à y contribuer. Outre nos collaborations lors des saisies de bonobos, l’ABC s’est engagé à appuyer l’APPACOL dans des actions d’éducation à la conservation en 2020.

Tous les orphelins confiés à l’ABC pour leur réhabilitation à Lola ya Bonobo sont immédiatement confiés à une maman de substitution humaine, qui leur donne toute leur attention jusqu’à ce qu’ils aient renoué les liens affectifs sans lesquels les petits bonobos se laissent mourir. Durant plusieurs semaines de quarantaine, ils reçoivent tous les traitements et soins nécessaires– déparasitage, vitamines, fluides et réhydratation orale ; et subissent divers tests et examens labo pour confirmer qu’ils sont en bonne santé avant d’être intégrés dans la nursery du sanctuaire. Une fois dans la nursery, les bonobos commencent progressivement à socialiser avec les autres petits bonobos, mais ils restent accrochés à leurs mamans de substitution pendant des mois, et n’acceptent de les partager avec d’autres nouveaux arrivés qu’une fois qu’ils ont complètement repris confiance – souvent après six mois ou un an dans la nursery.

Pour faire face au nombre de nouveaux orphelins reçus cette année, une 5e maman de substitution a dû être recrutée en début d’année : Maman Peguy Kiadi. Elle a rejoint Yvonne Vela (chef d’équipe), Micheline Nzonzi, S’arrive Nsimba et Niclette Bonyoka. Les mamans prennent chacune en charge un ou deux orphelins.