You are currently viewing Les campagnes de stérilisation des chats errants de plus en plus médiatisées.

Les campagnes de stérilisation des chats errants semblent très nombreuses en cette fin d’hiver. C’est une bonne nouvelle. Elles sont annoncées dans les journaux locaux. Les municipalités n’hésitent plus à faire savoir qu’elles financent captures, stérilisations et immatriculations des chats présents sur leur territoire.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette évolution.

Les confinements sanitaires ont favorisé l’accroissement de la population des chats errants dans certains secteurs. En effet de nombreuses associations n’ont pas pu intervenir sur le terrain. Le nombre de stérilisations, effectuées par les bénévoles, a fortement décru par rapport aux années précédentes. Les colonies des chats se sont donc agrandies. Les amis des chats s’inquiètent du devenir de ces chatons nés pendant la crise sanitaire. Inversement, des habitants se plaignent, plus nombreux, de la présence de chats.

D’autre part, l’évolution de la prise en compte de la condition animale influence les comportements des pouvoirs publics. La proposition de loi pour lutter contre la maltraitance animale impose l’obligation de la stérilisation par les municipalités. Bien que cette loi n’ait pas encore été adoptée définitivement, il se pourrait que de nombreuses communes aient décidé de prendre les devants.

Enfin, les campagnes de communications des associations sur le nombre croissant de chats errants ont pu porter leurs fruits. En effet, elles chiffrent à plus de 10 millions la population des ces félins.

Une timide évolution du discours.

On peut aussi noter dans les articles une évolution dans la manière d’évoquer le sujet. Certes, beaucoup de journalistes utilisent encore des termes péjoratifs comme « pullulation », « prolifération », parfois même « fléau », oubliant que ces chats sont avant tout des victimes de maltraitance humaine.

Mais on voit apparaitre un discours plus respectueux et pédagogique. Il rappelle que ces campagnes ont aussi un objectif de bien-être animal. Les chats capturés bénéficient de soin et peuvent, s’ils sont sociables, trouver des familles d’adoption qui veillent sur eux.