Le centre de primatologie de l’université de Strasbourg condamné par la justice !

Le centre de primatologie de l’université de Strasbourg condamné par la justice !

Le 30 janvier 2024, une importante décision a été rendue par le tribunal administratif de Strasbourg, condamnant le centre de primatologie de l’Université de Strasbourg (UNISTRA). Cette action fait suite à une requête de l’association Comité scientifique Pro Anima, soulevant des préoccupations sérieuses quant aux risques environnementaux et sanitaires associés aux activités du centre. La justice a tranché en faveur de la fermeture du centre, mettant ainsi fin à des années de controverses et de luttes pour la protection des animaux et de l’environnement.

Le jugement du tribunal administratif a mis en lumière les pratiques problématiques du centre de primatologie. En effet, les activités d’élevage et les protocoles expérimentaux pratiqués sur les animaux ont généré une quantité importante de déchets, dont des déchets infectieux et des cadavres d’animaux. De plus, la plateforme Silabe, où sont effectuées ces activités, dispose d’une autorisation de rejet de ses eaux usées dans le réseau public d’assainissement, augmentant ainsi les risques de contamination de l’environnement.

Face à ces constats inquiétants, le tribunal administratif a ordonné la fermeture du centre de primatologie de l’UNISTRA. Cette décision marque une victoire pour l’association Comité scientifique Pro Anima et pour tous ceux qui militent pour le respect de l’environnement et le bien-être animal. Elle souligne également l’importance de la transparence et de la responsabilité dans la recherche scientifique, surtout lorsqu’elle implique l’utilisation d’animaux.

Cette décision judiciaire envoie un message fort aux universités et aux institutions de recherche, les incitant à revoir leurs pratiques et à adopter des mesures plus strictes en matière de protection de l’environnement et du bien-être animal. Elle souligne, par ailleurs, l’urgence de promouvoir des méthodes de recherches alternatives, telles que les programmes de recherche innovants hors modèle animal, pour garantir des avancées scientifiques tout en respectant les principes éthiques et environnementaux.

La Société Nationale de Défense des Animaux (SNDA) et l’association Comité scientifique Pro Anima entretiennent un partenariat solide basé sur des valeurs partagées de compassion et de protection animale. La SNDA soutient financièrement et moralement les efforts de Pro Anima pour promouvoir des alternatives à l’utilisation d’animaux dans la recherche scientifique. 

La SNDA aide financièrement le comité Pro Anima dans le but de mener à bien ses actions.                       Ce partenariat découle d’une conviction commune selon laquelle il est impératif de défendre les droits des animaux et de favoriser des pratiques respectueuses de leur bien-être. Grâce à cette collaboration, les deux organisations œuvrent ensemble pour sensibiliser le public et les décideurs politiques aux enjeux éthiques et environnementaux liés à la recherche biomédicale, tout en encourageant le développement de méthodes de recherche plus éthiques et efficaces.

En conclusion, la condamnation du centre de primatologie de l’Université de Strasbourg par la justice représente une victoire et un pas vers un avenir où la recherche scientifique se fait de manière responsable et respectueuse de l’environnement et du bien-être animal. 


Défenseur de la cause et du bien-être animal?  Soutenez-nous ! Faites un don à la SNDA.

Vous pouvez suivre les actualités du monde animal sur le site de la SNDA. 

Également, retrouvez-nous sur InstagramFacebook et Tiktok

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ceci fermera dans 20 secondes