Trophées de chasse : La France veut protéger les espèces menacées

Trophées de chasse : La France veut protéger les espèces


Le 1er février, les députés français se pencheront sur une proposition de loi visant à interdire l’importation des trophées de chasse d’espèces menacées. La France, actuellement championne d’Europe dans l’importation des dépouilles de guépards, veut mettre fin à cette pratique controversée.


La proposition de Loi, portée par l’écologiste Sandra Regol députée écologiste, ne vise pas à interdire la chasse aux espèces menacées dans des contrées lointaines, mais à empêcher l’importation des trophées. Les dérogations actuelles permettent aux amateurs d’exposer les dépouilles des espèces protégées chez eux. Cette mesure vise à protéger la biodiversité et à freiner une pratique abominable. Souvent considérée comme récréative, elle est réalisée par une partie de la population, souvent des personnes fortunées.


Entre 2014 et 2018, la France a légalement importé 752 trophées de chasse de 36 espèces répertoriées par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Les trophées concernent principalement les espèces emblématiques du “Big Five”, telles que les éléphants, les lions et les léopards… La France a même été le seul pays de l’Union européenne à importer des narvals. Malgré des chiffres relativement bas, cette pratique suscite un débat au sein de la société française.


La proposition de Loi suscite un débat moins consensuel qu’on pourrait le penser. Certains députés mettent en avant une étude de 2016 affirmant que la chasse aux trophées aurait un impact positif sur la conservation des espèces en Afrique australe. Cette étude, critiquée par les défenseurs des animaux et de la biodiversité, soulève des questions sur le rôle économique de la chasse aux trophées dans ces pays.


La France cherche à mettre fin à l’importation des trophées de chasse d’espèces menacées, marquant ainsi une avancée dans la protection de la biodiversité. La proposition de loi de Sandra Regol, bien que soutenue par une majorité de Français, fait face à des débats complexes et soulève des questions sur l’impact économique de la chasse aux trophées en Afrique australe. Le débat à l’Assemblée nationale s’annonce crucial pour définir la position de la France face à cette pratique. La SNDA apporte bien évidemment son soutien à Sandra Regol dans son combat pour l’interdiction des trophées de chasse.   


Défenseur de la cause et du bien-être animal?  Soutenez-nous ! Faites un don à la SNDA.

Vous pouvez suivre les actualités du monde animal sur le site de la SNDA. 

Également, retrouvez-nous sur InstagramFacebook et Tiktok

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ceci fermera dans 20 secondes